Notre catalogue
» » Rhodohypoxis

Histoire de la culture des hybrides.

 

Le genre Hypoxis contient des espèces qui sont presque toutes de floraison jaune et c’est le Hypoxis baurii rouge, décrit par Baker en 1876, qui a très certainement incité le botaniste G. Nel  a décrit un nouvel hybride pour cette plante en 1914 appelée « Rhodo », qui vient du mot « Rhodon » signifiant Rouge/ Rose en grec ancien.

 

Parmi les 6 espèces, seules 4 sont vraiment intéressantes à la culture dont les plus connues Rhodohypoxis baurii et Rhodohypoxis milloides, et c’est de ceux-ci que sont issus les cultivars aujourd’hui. L’introduction des cultivars modernes est due à Mme S.K. Garnett-Botfield qui reçut quelques plantes avec des dégradés de Rhodohypoxis baurii rouge et blanc dans les années 20 en Grande Bretagne et elle procéda ensuite à la propagation de ceux-ci et à la sélection de diverses couleurs et formes à qui les noms de cultivars ont été donnés.

En 1927, les variétés blanches et roses reçurent le prix du Mérite lors de l’exposition donnée au « Chelsea flower show ». Sa fille Mme Ruth McConnel hérita d’une partie de la collection et continua le travail de sélection, tout d’abord dans ses jardins et pépinières à Knockdolian dans le Ayrshire et plus tard à Park Lane House sur Castle Hill à Farnham en Grande Bretagne. A la mort de Mme McConnel, la collection est arrivée aux mains de Valérie Finnis qui mourut en Octobre 2006.

 

Les Rhodohypoxis ont fait leur première apparition dans les commerces en 1935 issu d’une production de Messieurs Baker et Wolverhampton qui les avait produit à partir de plants qui leur furent offerts par Mme Garnett-Botfield.

 

Peu nombreuses, sont les introductions de ces végétaux en Europe. La première s’est produite dans les années 1870 quand Mr J. Baker (1877) a remarqué que le collectionneur Peter MacOwan installé en Afrique du sud envoya des plants de R. baurii au pépiniériste allemand Max Leichtlin de Baden-Baden. Il n’y a aucune preuve évidente  que cette introduction fut particulièrement réussie. Les activités de Mme Garnett-Botfield constituent aujourd’hui la plus grande contribution en tous cas la plus significative de l’histoire horticole du genre.

Elle visita la région d’Underberg en Afrique du sud en Novembre 1937 et selon Mme McConnel, elle introduisit  en Grande-Bretagne un grand nombre de R. baurii ainsi que  le R. « PLATYPETALA» variété qu’elle a décrite dans la revue « Alpine Garden Society » (Décembre 1939) comme parsemant le sol telles des marguerites.

 

Mme Helen A. Milford bien connue pour sa collection de végétaux en Afrique du Sud, a également introduit un grand nombre de plants de R. baurii  qui est attribué à celle des R. milloides, cependant la description de la plante qui reçut une mention spéciale en 1949 semble s’appliquer à R. thodiana.

 

Les vraies milloides ne sont apparues en Europe qu’en 1971 lorsque Melle C.Williamson envoya quelques plants à Mr X. Marais à Kew en Grande Bretagne. Mme Milford fut apparemment la première à lancer les R.rubella dans les années 30. Toutefois, cette espèce n’est plus en générale cultivée.

 

Des introductions de végétaux ont été effectuées récemment par Melle Williamson qui collectionnait entre 1969 et 1971,  par Mr J. Holmes à Durban en Afrique du sud, Dr A. Jacot-Guillarmod ainsi que par B.L. Burtt et par O.M. Hilliard qui a étendu ses recherches sur le genre et a publié une étude dans « Notes » dans le journal «  Royal Botanic Garden » en 1978.

 

pixel_trans
Trier articles par
croissantdécroissant
pixel_trans
Rhodohypoxis
30.00  €

LIVRAISON GRATUITE

dès 100€ d'achats* pour

toute commande infèrieure

à 10 kg.

 

* hors articles
de la catégorie "Librairie"

et 'Le coin des bonnes affaires'

EXPÉDITION

1 fois par semaine, le mardi .

GROUPEZ
VOS COMMANDES !

Remise à la quantité

économisez jusqu'à -25% !